La culpabilité tel un garde-fou, nous permet de rester dans le rang du socialement correct et dans nos propres limites. Elle part d’un jugement « bien/mal » qui vient lui-même d’un refus de la situation présente et se traduit donc par une auto-sanction très souvent sévère.

 

Les désagréments qu’elle engendre :

Elle survient dans de nombreuses situations, quand nous avons le sentiment de ne pas être à la hauteur de nos attentes personnelles, pour toutes ces décisions, prises ou pas prises, ces choix que nous avons modifiés…

Cela engendre des somatisations, un stress chronique, une dévalorisation de soi et nous renvoie à notre propre idéalisme et notre perfectionnisme. La dévalorisation nous pousse à l’inaction, au renoncement, au jugement et au découragement tel un cercle vicieux.

Bien souvent nous essayons d’échapper à ce sentiment profond de culpabilité que nous nous infligeons, par exemple en se trouvant des excuses : « Je n’ai pas le temps », « Ce n’est pas le moment », « Je n’ai pas le choix » (ma favorite !).

Ces petits arrangements ont une fonction salvatrice lorsque nous ne comprenons pas la réelle utilité de la culpabilité.

 

Et si la culpabilité avait une réelle utilité ?

C’est notre perception des événements qui façonne notre réalité et la culpabilité a bel et bien une utilité saine et aidante pour notre chemin d’évolution.

La première question à se poser c’est quelle est la source de ma culpabilité ? Se reconnecter à soi en conscience via ce sentiment de culpabilité permet de s’en servir pour apprendre à se connaître.

Dans tous les cas, découvrir l’origine de son sentiment de culpabilité permet de le libérer.

Il ne sert à rien de culpabiliser sur le choix lui-même, en revanche notre job consiste à être pleinement conscient du « pourquoi » ce choix-là et pas un autre ? Pourquoi ce changement de choix plutôt que d’être resté sur notre ligne conductrice ?

La culpabilité nous indique également que nous ne sommes pas en accord avec nos valeurs profondes et tente de nous pousser à changer afin de se reconnecter à celles-ci.
Si nos valeurs n’ont pas été le déclencheur ou le décideur, alors qui ou quoi nous a poussés à le faire ? N’y aurait-il pas autre chose que nos valeurs qui prend les commandes de temps à autre ?

Selon vous qu’est-ce qui vous a poussé à agir ? Une peur ? Une croyance ? Un sentiment ? Une autre valeur plus forte encore ?

 

Se donner le droit d’expérimenter :

Nos actions sont souvent dictées par notre inconscient et son lot de peurs et de croyances limitantes qui ne sont pas accordées à nos valeurs profondes. Il y a donc ce que nous sommes ici et maintenant, et ce que nous avons envie d’être.

Voilà pourquoi nous culpabilisons parfois, après coup, nous nous rendons compte que nos actions auraient pu être autrement et nous nous mettons alors à culpabiliser : « J’aurais dû »…

Lorsque l’on culpabilise on reste cloîtré dedans, comme une auto-punition. « Je mérite d’être mal car j’ai mal agi ». Est-ce bien juste pour soi ? Et pour les autres également ?

Plutôt que de rester focaliser sur sa culpabilité pourquoi ne pas mettre en action un autre comportement, choix ou décision afin de s’accorder à nos valeurs profondes et ainsi être en paix ?

Voir la vie comme une expérience et se donner le droit de faire des « erreurs » est nécessaire. C’est ainsi qu’on apprend à se connaître et qu’on évolue, ce sont grâce à ces expériences de vie qu’on s’est construit et déconstruit, qu’on sait ce qu’on ne veut plus, qu’on sait vers quoi on veut se diriger.

Pouvons-nous dire alors merci à ce lot d’expériences ?

Et c’est ici que la culpabilité montre son vrai visage, elle nous pousse à changer, à nous remettre en question et ainsi avancer vers une plus belle version de nous-mêmes !

Elle peut donc nous permettre de nous adapter, de nous ajuster en étant à l’écoute de soi-même et ainsi se libérer de nos peurs !

 

– Prenez soin de vous –

Et n’oubliez pas qu’avec l’EFT il est possible de :

Se libérer des émotions, sensations vécues négativement

S’écouter réellement avec bienveillance

Se réjouir parce que nous apprenons à mieux nous connaître

Faire des choix en conscience et ainsi retrouver sa responsabilité et son pouvoir personnel

Accepter le passé et mettre tout en œuvre pour ne pas le reproduire si tel est notre objectif

Reconnaître nos valeurs et trouver des solutions pour les satisfaire

Être conscient de ses peurs et l’influence qu’elles ont sur notre quotidien

Se donner le droit d’avoir peur, d’être imparfait, en somme accueillir sa vulnérabilité !

Catégories : Culpabilité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.